Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Alors que Jésus approchait de Jéricho,
un aveugle mendiait, assis au bord de la route.
Entendant la foule passer devant lui,
il s’informa de ce qu’il y avait.
On lui apprit que c’était Jésus le Nazaréen qui passait.
Il s’écria :
« Jésus, fils de David, prends pitié de moi ! »
Ceux qui marchaient en tête
le rabrouaient pour le faire taire.
Mais lui criait de plus belle :
« Fils de David, prends pitié de moi ! »
Jésus s’arrêta et il ordonna qu’on le lui amène.
Quand il se fut approché, Jésus lui demanda :
« Que veux-tu que je fasse pour toi ? »
Il répondit :
« Seigneur, que je retrouve la vue. »
Et Jésus lui dit :
« Retrouve la vue ! Ta foi t’a sauvé. »
À l’instant même, il retrouva la vue,
et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu.
Et tout le peuple, voyant cela,
adressa une louange à Dieu.
Cher frère et sœur les textes qui nous sont donnés en méditation en ce jour nous invite à une
confiance absolue entre les mains de notre Seigneur et sauveur Jésus-Christ. l’Évangile de ce
jour que nous avons pu méditer manifeste cette confiance et le souligne en un point
particulier: celui de la prière persévérante. Cet aveugle sur le bord du chemin nous enseigne
trois attitudes qui doivent être au coeur même de notre prière : merci ,pardon ,s’il te plaît.
Pardon , « Jésus fils de David prends pitié de moi », cet homme nous invite a laisser le
Seigneur nous rencontrer jusque dans notre misère pour nous relever.
S’il te plaît  » que je retrouve la vue » le Seigneur veut que nous fassions ce pas décisif en le
choisissant comme étant le seul maître qui puissent nous procurer le bonheur.
Merci,  » et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu » par cette attitude nous faisons de nos
vies des Eucharistique ( action de grâce), par cette attitude nous rendons à Dieu ce qui lui ai
dû.
En ces temps difficile le Seigneur nous invite à la suite de cet aveugle de l’évangile à lui faire
confiance au criant vers lui notre souffrance et en nous abandonnant entre ses mains
aimantes. Demandons par l’intercession de la bienheureuse Vierge Marie d’avoir un coeur
capable de reconnaître le Christ comme notre unique maître, en lui abandonnant toute notre
vie pour faire de nos vie une Eucharistie.
Père Pierre Mathieu NDIAYE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s