Bienvenue

Bienvenue sur le site de la paroisse

Annot-Entrevaux et des villages de Braux, Castellet-les-Sausses, Enriez, Iscle de Vergons,
le Fugeret, Meailles, Rouaine, Rouainette,
Val de Chalvagne, Saint Benoit, Sausses, Touyet, Ubraye

Pour toutes les infos sur le diocèse de Digne les Bains, vous trouverez l’adresse sur votre gauche.

 

Attention  nouveau: Afin de mieux vous répondre et de mieux communiquer, voici une adresse courriel pour  certaines annonces, horaires ou changements de programme de dernière minute (Cela arrivera que très rarement….!)

paroisses2432@gmail.com

 

 

Horaires de  Pentecôte

Samedi soir 19 mai: 21h00 vénération de la relique avec procession

Dimanche 20 mai: 10h00 messe de Pentecôte

Lundi 21 mai:  10h00 départ procession vers Vérimande: messe 10h30

Mardi 22 mai: 10h00 messe à Notre Dame de Vers la Ville

 

NF, le phénomène rap : « Dieu m’a donné ce don »

Avec son nouvel album « Perception », le rappeur américain NF s’est hissé en tête des charts dans de nombreux pays. Souvent comparé à Eminem, le chanteur a donné un unique concert en France cette semaine. L’occasion de revenir sur son parcours et la foi qui l’anime.

Mercredi soir au Trabendo, à Paris, la salle de concert était comble. Les billets de l’unique représentation du phénomène rap de ces derniers mois se sont vendus en quelques heures. C’est qu’avec son dernier album, « Perception », NF, de son vrai nom Nathan John Feuerstein, est en passe de devenir un des des rappeurs les plus écoutés au monde. Sans savoir qu’elle est de lui, vous avez certainement déjà entendu son titre le plus connu, Let You Down, diffusé en boucle sur les radios et les plateformes musicales.

L’année 2017 aura été pour lui celle de la consécration. S’il n’a que 26 ans, NF compte déjà trois albums à son actif. Et il vient également de dépasser le milliard de vues en streaming depuis le début de sa carrière. Avec Let You Down, il a trusté la tête des charts dans de nombreux pays. Pensez-donc que plus de 20 millions de fans écoutent NF chaque mois sur Spotify.

La rédemption

Son histoire est avant tout celle d’un passionné. Enfant, il fait ses armes en téléchargeant les versions karaoké de ses morceaux favoris. « J’écrivais des raps, j’étais mauvais, mais je sentais que ça me libérais et que j’étais vraiment passionné » a t-il confié récemment au magazine Numéro. Nathan Feuerstein commence à rapper dès l’âge de 12 ans, ce qui lui permet de s’échapper d’une vie familiale difficile. Réfugié sous sa capuche, cet adolescent natif du Michigan au visage et aux traits fins est malheureusement le témoin d’un univers violent et son rap prend rapidement la tournure d’une confession.

Enfant, il a été battu par son beau-père et a vu sa mère disparaître, emportée par une overdose. Des traumatismes qui ne le quitteront jamais mais qui façonnent, encore aujourd’hui ses textes et ses mélodies. NF reconnaît qu’il a puisé sa force dans la musique… et dans sa foi en Dieu.

NF, rappeur chrétien

Les paroles de ses chansons abordent volontiers cet aspect intime. C’est le cas, par exemple, d’une de ses chansons les plus connues, Oh Lord. Cette magnifique prière lui a valu en 2017 le prestigieux Dove Award, un prix attribué par la Gospel Music Association (GMA) pour récompenser les meilleures performances de la musique chrétienne aux États-Unis. Jugez plutôt le début des paroles :

« Ne gâches pas d’argent pour ma tombe
C’est mon âme qui m’importe le plus
Nous mourrons tous, même si tous ne savent pas vivre
Je regarde souvent le ciel
Et je me demande si Tu nous vois sur cette terre ?
Oh Seigneur, Oh Seigneur, nous vois-tu sur cette terre ? »

Cette chanson saisissante est un appel aux hommes à lever les yeux vers Dieu qui les accompagne de la vie à la mort. NF ne cache pas cette foi en Dieu, en Celui qui lui a fait le don de la musique. « Je ne me méprends pas sur l’origine de mon don. C’est Dieu qui me l’a donné. Il m’a donné la capacité de faire ça. Et il me l’a aussi donné comme un exutoire. Et c’est ce qu’est la musique pour moi », a écrit le musicien dans l’introduction de son titre Therapy session.

 

L’incroyable match de basket de religieuses

Les images sont étonnantes. Dans une vidéo postée sur Facebook, des religieuses en habit disputent un match de basket pour la bonne cause.

Avez-vous déjà vu des religieuses sur un terrain de basket ? Le samedi 10 mars dans le Massachusetts, une équipe de religieuses a remporté un match face à l’équipe féminine des « Eagles ».

Il s’agit de la communauté des Sœurs Servantes du Cœur Immaculé de Marie, du diocèse de Worcester dans le Massachusetts. Elles vivent dans la spiritualité de saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Leur mission ? Évangéliser et enseigner à travers la direction de l’école du Cœur Immaculé de Marie. Elles ont fait vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance mais très certainement pas celui de se laisser battre comme en témoigne un post Facebook de l’école : « Quel jeu amusant à regarder ! Les sœurs ont gagné, mais c’était un 36-35 serré ! »

Cet évènement avait lieu pour la bonne cause, celui de financer l’école du Cœur Immaculé de Marie. Un collège-lycée, encadré par des laïcs et des religieuses, avec un enseignement spirituel qui imprègne la vie de l’école. Les dons provenaient également de la vente de pizzas, bretzels ou encore de billets de tombola, tout cela dans une ambiance bon enfant : « Merci à tous ceux qui ont rempli les gradins, ont applaudi et se sont bien amusés lors de ce sympathique événement. Nous attendons déjà avec impatience le deuxième tournoi. »

 

 

 

 

 

 

 

Publicités