Bienvenue

Bienvenue sur le site de la paroisse

Annot-Entrevaux et des villages de Braux, Castellet-les-Sausses, Enriez, Iscle de Vergons,
le Fugeret, Meailles, Rouaine, Rouainette,
Val de Chalvagne, Saint Benoit, Sausses, Touyet, Ubraye

Pour toutes les infos sur le diocèse de Digne les Bains, vous trouverez l’adresse sur votre gauche.

 

Attention  nouveau: Afin de mieux vous répondre et de mieux communiquer, voici une adresse courriel pour  certaines annonces, horaires ou changements de programme de dernière minute (Cela arrivera que très rarement….!)

paroisses2432@gmail.com

 

 

Si vous avez une question, si vous désirez confier quelque chose et que vous avez besoin que quelqu’un prie pour vous, alors n’hésitez pas à m’écrire. Je vous répondrai et je porterai dans la prière votre intention.

Vous ne serez plus seul maintenant.

 

Cher visiteur, chere visiteuse.

Oui je sais mon site n’est pas à jour.  Mais d’avance j’ai décidé de faire un effort pour 2019… Vous trouverez des témoignages parce que le témoignage nous dit Dieu au présent, dans notre aujourd’hui à travers une personne. Et la lumière de l’au-delà vient illuminer notre monde au travers de ce témoignage. Et si cette personne c’était toi? Le monde a besoin de cette lumière.

 

Mois de septembre, mois des anges.

Honorons nos anges parce qu’ils sont à notre service sur cette terre et qu’ils nous font du bien sans que nous nous en apercevions.

Pour ne pas avoir à lutter seul contre les puissances diaboliques, voici une petite prière à réciter avec votre ange gardien qui saura comment intervenir.

La persévérance est très importante dans la pratique des prières comme dans toute prière d’intercession. Et les anges gardiens ont leur grande part à jouer pour faire reculer les forces du mal. Dès son enfance, saint Padre Pio est marqué par une vie de prière intense qui lui permet aussi de remporter tant de batailles contre les forces diaboliques. Il disait « la puissance du Christ est plus forte que toutes les puissances diaboliques ! ».

Et pour mettre en fuite « les démons » et « les âmes damnées » qui le provoquaient de manière redoutable, il appelait son ange gardien à son secours. Son « petit compagnon et confident de toujours », disait-il. Un jour, alors qu’il se demandait comment il pouvait lutter contre de tels « monstres », son « ami » lui est apparu pour lui garantir sa présence : « Je serai toujours à tes côtés, je t’aiderai sans cesse en sorte que tu réussisses toujours à l’arrêter ».

« Prière victorieuse »

Il existe tant de prières contre le mal, Satan et les esprits mauvais, qui demandent l’intercession des anges, mais il y en a une, classée parmi les « prières victorieuses », qui protège vraiment contre toute infestation diabolique, à condition d’être récitée avec ferveur et obéissance, sans désirs égoïstes, ni autre ambition que de faire la volonté de Dieu :

« Que le Père, le Fils et le Saint-Esprit, la sainte Trinité tout entière descende sur nous [ou sur etc.]. Que la Vierge Immaculée, les sept Archanges qui se tiennent en présence de Dieu et tous les chœurs célestes, les saints et les saintes du Paradis se penchent sur nous. Investissez-nous, Seigneur, transformez-nous, remplissez-nous de Vous, servez-Vous de nous.

Chassez loin de nous toutes les forces du mal, anéantissez-les, détruisez-les, pour que nous puissions être en bonne santé et faire le bien. Chassez loin de nous : les maléfices, les sorcelleries, la magie noire, les messes noires, les mauvais sorts, les liens, les malédictions, le mauvais oeil, l’infestation diabo­lique, la possession diabolique, l’obsession diabolique, tout ce qui est mal, péché, envie, jalousie, perfidie : la maladie phy­sique, psychique, morale, spirituelle et diabolique. Brûlez tous ces maux en enfer pour qu’ils ne nous accablent plus, ni aucune créature au monde.

Au Nom de Jésus-Christ notre Sauveur, par l’intercession de la Vierge Immaculée et avec la force du Dieu Tout-puissant, j’ordonne et commande à tous les esprits impurs de nous lais­ser immédiatement, de nous quitter définitivement, et de s’en aller dans l’enfer éternel enchaînés par saint Michel Archange, saint Gabriel Archange, saint Raphaël Archange et par nos Anges gardiens, écrasés sous le talon de la Très Sainte et immaculée Vierge Marie ».

Toujours sous bonne garde

Tout homme est confronté aux maux diaboliques, dans le monde comme dans son propre cœur. Tout homme a besoin de son ange gardien pour mener ce combat contre eux. Et si Dieu, parfois, permet que nous subissions ce genre d’attaques, c’est pour nous rendre à la fois plus forts et plus humbles. Mais sous la bonne garde de notre ange gardien qui devient alors notre « instructeur » personnel » pour mener à bien son dessein. Alors comme y invitait saint padre Pio « pour l’amour de Dieu, Écoutons-le ! », et ne le délaissons pas de nos prières pour ne pas avoir à lutter seul contre ces forces diaboliques.

Lu dans Aleteia.org

Cette prière que le diable déteste

DEVIL STATUE

Quand il entend cette prière, Satan ne peut que battre en retraite.

Satan a les hommes en horreur. Il voue notamment une haine farouche à ceux qui prient du plus profond de leur cœur, surtout s’ils disent une phrase en particulier. Car cette phrase vient contredire celle qu’il aurait dite à Dieu quand il s’est rebellé contre lui.De nombreux mythes entourent cette rébellion contre le Seigneur au début des temps. Créé comme tous les autres anges pour glorifier et servir le Seigneur, Lucifer, le « porteur de lumière », aurait dû Le servir mais s’en est finalement détourner. De nombreux exégètes ont vu en ce passage du livre de Jérémie une parfaite illustration de cette scission irréversible :

« Oui, depuis longtemps tu as brisé ton joug, rompu tes liens. Tu as dit : “Je ne servirai pas !” » (Jr 2, 20)

Au XVIIe siècle, l’écrivain anglais John Milton écrivit un célèbre poème intitulé « Le Paradis perdu », dans lequel il relate la chute de Satan. Dans un vers, il lui fait dire ces paroles latines : Non serviam, « Je ne servirai pas ». La logique veut donc que la prière que le diable déteste le plus soit tout simplement l’inverse de cette phrase, à savoir : « Je servirai », serviam. Dans son ouvrage Chemin, saint Josemaría Escrivá médite sur cet antagonisme.

Le non serviam de Satan n’a été que trop fécond. Ne te sens−tu pas généreusement poussé à dire chaque jour, décidé à prier et à agir, un serviam, « je te servirai, je serai fidèle ! » qui dépasse en fécondité son cri de rébellion ?

De nombreuses personnes à travers le monde entament leur journée en disant cette courte prière du serviam, vouant ainsi leur journée et leur vie entière à Dieu. C’est une prière du cœur, qui vient contrecarrer le non serviam de Satan. À l’image de la prière de Jésus, très populaire chez les chrétiens d’Orient (« Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi pécheur »), elle tient en une phrase que l’on peut répéter à de nombreuses reprises tout au long de la journée, plus particulièrement quand on est soumis à une tentation. On peut alors ajouter : « Je servirai Dieu ».

Cette phrase n’est pas sans rappeler les paroles de la Vierge Marie en réponse à l’ange Gabriel lors de l’Annonciation : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » (Lc 1, 38) Ce simple fait, cette disponibilité totale pour le Seigneur, font que Satan a la Vierge Marie en horreur, comme en témoignent ces dialogues qu’il a eu avec le père Gabriele Amorth, ancien exorciste au Vatican.

Père Amorth : « Quelles sont les vertus de la Madone qui te font le plus enrager ? »

Satan : « Elle me met en colère parce qu’elle est la plus humble de toutes les créatures et parce que je suis le plus orgueilleux. Parce qu’elle est la plus pure de toutes les créatures et que je ne le suis pas. Parce qu’elle est la plus obéissante à Dieu et moi, je suis le rebelle ! »

Servir Dieu, voilà la vraie vocation de toute vie chrétienne, comme l’explique Jésus lui-même dans les Évangiles :

« Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. » (Jn 12,26)

La prochaine fois que vous chercherez une prière permettant de montrer votre loyauté sans faille au Seigneur et de vous confier à sa Providence, dites simplement ces mots : « Je servirai ».

Lu dans Aleteia.org